Soutenance de mémoire de Master de spécialisation en Philosophie à de l’Université de DsCHANG (Cameroun)

Date: 27/08/2020, heure: 12h50

Sujet: « Luc Ferry et la régulation de l’augmentation de l’humain. Une lecture évaluative de La révolution transhumaniste. Comment la technomédecine et l’ubérisation du monde vont bouleverser nos vies (2016) »

RÉSUMÉ

Dans son livre intitulé La révolution transhumaniste. Comment la technomédecine et l’ubérisation du monde vont bouleverser nos vies, Luc Ferry réfléchit sur la régulation des Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique et Sciences Cognitives (NBIC). Sa réflexion est motivée par le projet d’« augmenter »  l’être humain, projet inscrit dans l’agenda des NBIC. Pour Luc Ferry, il faut tracer les limites qu’il ne faudra pas franchir dans l’exploitation des résultats issus des recherches relatives aux NBIC. Mais cela n’est possible que si le politique s’implique effectivement dans l’implémentation de ces technologies pour les réguler, c’est-à-dire, pour contraindre leurs promoteurs à observer un certain nombre de normes juridiques et éthiques dans l’exercice de leurs fonctions et la mise en vigueur de leurs résultats. Bien pensée, cette régulation conciliera les « bioconservateurs » qui sont réfractaires à l’augmentation technologique de l’être humain et les « bioprogressistes » qui encensent cette pratique séculière. Compte tenu de la géopolitique actuelle caractérisée par la mondialisation, Luc Ferry pense que la régulation supranationale serait efficace et capable d’harmoniser l’exploitation des NBIC dans tous les coins et recoins du monde. Mais une approche analytico-critique de la solution férryenne permet de relever un certain nombre de choses : l’internationalisation de la régulation des NBIC est, en principe, pertinente. Mais, dans le fait, elle se heurte à la résistance des peuples qui sont encore jaloux de leur identité culturelle et de leur propre conception de l’homme. Ces derniers considèrent qu’une régulation à l’échelle internationale est un projet dévastateur, initié par les capitalistes tapis dans l’ombre pour les dépouiller de leur souveraineté gouvernementale et les soumettre à des technologies unidimensionnelles et déshumanisantes.

PROGRAMME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *