Date : Vendredi 18 mars 2020,    Heure : 12h00-16h00

Lieu : Salle A (ISDR BUKAVU)     Accès : Ouvert à tous.

Les bouleversements anthropologiques, socio-culturels et politiques actuels sont, en partie, le résultat de l’engagement de certaines philosophes comme Simone de Beauvoir, Elisabeth Badinter, Judith Buttler, etc. qui, sous l’égide du féminisme, ont milité pour l’égalité homme-femme. L’objectif de cette lutte reste la liberté de la femme en vue de la soustraire à la tutelle masculine. Dans son évolution, ce combat émancipateur de la femme s’est idéologiquement diversifié, au point de multiplier et diversifier ses plans d’action. De l’égalité en droit et en dignité en passant par l’autonomisation de la femme par la possession de son corps comme condition de son émancipation, aujourd’hui, le sexe est de plus en plus considéré comme le fondement de la discrimination entre les humains. Pour une véritable égalité, le genre, initialement défini comme attributs sociaux du féminin et du masculin, lui est de plus en plus substitué.

Depuis quelques années, ce concept domine tous les débats en Afrique et en RDC en particulier. Son omniprésence devient une forme de dictature sociale à laquelle ne se plient d’aucuns sans l’interroger. Or, l’une des missions de l’intellectuel/chercheur est d’éclaircir le concept et de rendre accessible le savoir pour une utilité sociale. C’est dans ce cadre que Angaza Institute organise une conférence débat autour du thème : « Contre la dictature du Gender : pour une perspective afromoderne ». En effet, l’idée derrière ce thème c’est d’essayer de se positionner contre une posture qui tend à homogénéiser la société, les cultures, lorsqu’on parle du genre. Cette conférence est un appel à « provincialiser » le concept de « genre » en invitant d’interroger de façon critique les ontologies dans leurs particularités. Le combat pour le genre ne peut être pensé en dehors des contextes de sa production et de son application. Quatre interventions sont attendues :

Thème 1. Cinq fausses idées sur le genre : la perte du combat féministe ?

Orateur : Blaise Pascal Muhindo, Master en Philosophie et chercheur en bioéthique – Angaza Institute, Enseignant d’Université

Thème 2. La route est longue vers l’égalité mais nous y « … » : Africaniser le genre, un impératif pour l’égalité des sexes ?

Oratrice : Prof. Nathalie Nakabanda, Docteur en droit, Avocate, Cheffe de département de Genre et Développement Durable à l’ISDR-Bukavu

Thème 3. Au-delà du paradigme discriminatoire : les femmes et l’accès à la terre en RDC

Orateur : Prof. Emery Mudinga, Docteur Sciences sociales et politiques, Directeur de Angaza Institute.

Thème 4. Violences sexuelles et basées sur le genre : un regard à partir du Sud Kivu

Oratrice : Mme Armelle Katembera, Coordonnatrice de l’ONG Célébrons le Courage de la Femme (CCF)

Modérateur : Prof. Arnold Nyaluma, Docteur en droit, Avocat.

Discutant : Prof. Philippe Doudou Kaganda, Sociologue, Doyen de la Faculté des Sciences Sociales, Université Évangélique en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.