Le projet a pour objectif d’analyser les enjeux et les dynamiques de l’accaparement de terre en RDC ainsi que leurs effets – en termes d’accès à la terre, de revenus et de sécurité alimentaire – pour les communautés paysannes, en particulier dans la région du Sud-Kivu. Il est exécuté dans le cadre de notre partenariat avec Entraide et Fraternité (E&F) sur une durée de 6 mois, du 01 Juillet au 31 Décembre 2020. Il consiste en tris études de cas dont l’accaparement des terres et résistance paysanne à Mumosho (1), les conflits fonciers opposant les peuples autochtones et l’Etat congolais à travers l’Institut Congolais de Conservation de la Nature (ICCN) au Parc National de Kahuzi-Biega (2) et ; l’accès à la terre par location dans les concessions/plantations de Kabare et Kalehe et vulnérabilités paysannes (3). Cette étude s’inscrit dans la continuité d’une autre menée au Madagascar par E&F et dont le but est d’une part de mettre en exergue les dynamiques en place ; et d’autre part, obtenir que les résultats permettent de mener un plaidoyer auprès de l’Union Européenne et des gouvernements concernés pour la promotion de l’accès à la terre des groupes vulnérables, la protection et la sécurisation foncière de tous et en particulier des plus faibles et la promotion d’une redistribution équitable et juste des ressources naturelles.

Collaborent dans cette recherche les chercheurs suivants :

  1. Prof. Emery Mudinga
  2. Patient Polepole
  3. Parfait Bushenyula
  4. Plamedie Bikungu
  5. Omega Thige
  6. Merci Okonkwa
  7. David Mutabesha
  8. Augustin Kasenge
  9. Romain Lwaboshi
  10. Merlan Zaluke
  11. Espoir Mugabo
  12. Alice Nalunva

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *